03.10 2017

Le guide de l'arnaque à l'assurance habitation

Photo Le guide de l'arnaque à l'assurance habitation

Selon le rapport de l'Agence Alfa, l'arnaque aux assurances atteindrait jusqu'à 2,5 milliards d'euros par an. La fraude aux assurances habitation occupe une part importante dans cette somme. Quelles sont les arnaques courantes en matière d'assurance logement ? Quelles en sont les sanctions ? Et comment faire pour les éviter ?

Les fraudes courantes en assurance habitation

4 fraudes sont courantes en assurances habitation :

  1. La fraude à la souscription : l'assuré cache certaines situations aggravantes afin de minimiser le montant de sa cotisation
  2. Les fausses déclarations de sinistre : l'assuré exagère l'étendue du dommage pour escroquer une importante somme d'argent à sa compagnie d'assurances. En exemple : les assurés malhonnêtes qui cambriolent eux-mêmes leur habitation
  3. Le vol d'identité : de fausses compagnies d'assurances utilisent les informations personnelles de leurs clients : nom, adresses, date de naissance, codes bancaires, etc. pour réaliser des actions frauduleuses en leur nom
  4. Les arnaques sur la garantie des biens : l'assureur cherche un motif pour ne pas avoir à indemniser son client. Par exemple, la compagnie d'assurance refuse de payer les frais de réparation sous prétexte que c'est le propriétaire du domicile qui doit le faire

Arnaque à l'assurance : que risque-t-on ?

Les arnaques à l'assurance sont fortement sanctionnées par la loi. Selon le code des assurances, si la fraude est commise par l'assuré, l'assureur peut, en fonction des éléments présents dans son dossier, appliquer la déchéance de garantie, voire mettre fin au contrat. L'identité du client résilié sera ensuite communiquée aux autres assureurs afin de leur mettre en garde.

D'un point de vue pénal, l'escroquerie est reconnue comme un délit passible d'une peine d'emprisonnement de 5 ans et d'une amende pouvant aller jusqu'à 375 000 €. De même, le faux et l'usage de faux sont punis d'une peine d'emprisonnement de 3 ans et de 45 000 € d'amende. En cas d'arnaque par l'assureur, l'assuré peut engager une poursuite judiciaire. Retrouvez plus d'information ici http://www.ma-maison.org/ pour plus d'informations.

Assurance habitation : comment éviter de se faire arnaquer par l'assureur ?

L'arnaque de l'assureur se traduit souvent par des garanties inutiles et ces petits détails que l'assuré ne remarque pas dans les contrats d'assurance. Voici 2 conseils majeurs pour éviter toutes les subtilités des contrats d'assurances habitation :

  • Bien lire son contrat d'assurance : rares sont les assurés qui lisent jusqu'au bout leur futur contrat d'assurance. Certains oublient même de les télécharger après avoir établi leur devis en ligne. Or, il s'agit d'un geste important pour éviter l'arnaque. Si vous avez souscrit une assurance MRH, il vaut mieux se pencher en profondeur sur un sujet qui concerne la garantie, l'exclusion ou la déclaration de sinistre.
  • Éviter de se baser sur les tarifs : la simple comparaison des tarifs ne suffit pas pour accorder sa confiance à un assureur. Sachez que les contrats n'ont pas toujours la même étendue ni les mêmes exclusions. Quelle que soit la formule adoptée, mieux vaut savoir ce qui est couvert et ce qui ne l'est pas. En cas d'incompréhension, n'hésitez pas à contacter votre assureur. Les alinéas, ces notes de bas de page, et ces termes techniques que l'on ne comprend pas ne favorisent pas une connaissance approfondie de votre protection.